Le Clocheton (re)prend la pose

La repose du clocheton victime de la tempête de 1999 s’est déroulée le 14 février dernier.

Dernière mise à jour : 21/02/2012 à 17:09

Le 14 février 2012 a marqué le début de la dernière ligne droite pour la repose du clocheton nord-est de la Cathédrale, projeté au sol dans le choeur, par la tempête de 1999. Les conditions météorologiques étant acceptables (vitesse du vent inférieure à 40 km/h), l’opération a été rapidement bouclée. C’est la fin d’un long processus de restauration, débuté en septembre 2010. Un test pour la suite Un à un, les trois clochetons subsistants ont été déposés l’an dernier par les ferronniers et leurs éléments entreposés sur les quais bas, dans le hangar 108. Depuis, les opérations de reconstruction des décors de cuivre et la reconstruction des structures en fer s’enchaînent. Les opérations de levage effectuées le 14 février serviront de test pour la restauration et la repose des trois autres clochetons. Il s’agissait dans un premier temps de hisser jusqu’à la base de la flèche de la cathédrale, à 80 m de hauteur, sept modules en inox passivé. Pour ce faire, une grue de 100 mètres de hauteur et de 72 tonnes a été déployée. Un puzzle géant Vient maintenant pour le premier clocheton le temps du «rhabillage», un puzzle d’environ deux mille pièces de cuivre. Le parterre de médias présents pour l’opération du 14 février a apprécié les explications éclairées de Pierre-André Lablaude, architecte en chef des Monuments historiques et de Paul-Franck Thérain, ingénieur du patrimoine, lors de la conférence de presse organisée par la DRAC dans les jardins de l’Archevêché. Des mesures exceptionnelles de sécurité avaient été mises en place. La Cathédrale est restée entièrement fermée au public pendant les opérations de levage et la rue des Bonnetiers a été partiellement condamnée entre la rue Petit de Julleville et la rue de l’Epicerie. Un nouveau sens de circulation a été aménagé pour desservir les commerces de la rue du Change avec la mise en sens unique de la rue de la Tour de Beurre dans le sens de la montée et de la rue de
l’épicerie, dans le sens descendant. Rebelote fin 2012, début 2013, pour les trois autres clochetons.