Ça tourne toujours à Rouen

Dernière mise à jour : 21/02/2011 à 20:29

Depuis le début du cinéma parlant, Rouen sert de décor à de nombreux longs et courts métrages, même si ces derniers semblent se tailler la part belle en ce moment. Retour sur 80 ans de ciném

DEPUIS LE DÉBUT du cinéma parlant, les caméras sont venues à Rouen, et ce dès 1930, avec Le requin, d’Henri Chomette. Une scène se déroule au palais de justice qui servira ensuite souvent de décor. Trois ans plus tard, Jean Renoir vient tourner Madame Bovary. Avant que la guerre n’éclate, Jean Gabin fera de brèves apparitions à Rouen, dans Quais des brumes et La bête humaine. Les références sont plutôt belles, mais le cinéma va déserter la ville, détruite, jusqu’en 1954. C’est Robert Dalban qui sera le premier comédien à revenir. Lui succèdent François Truffaut, Jean Marais et Jean Carmet, acteurs des Mystères de Paris. Annie Giradot viendra tourner un inoubliable Mourir d’aimer, en 1970.

Les années 70 accueillent Depardieu. En juillet 1972, il joue dans le film de fin d’année d’études des élèves de l’IDHEC. L’année suivante, c’est en compagnie de Patrick Dewaere et de Jeanne Moreau qu’il revient, à l’affiche des Valseuses. L’action se situe autour de la prison. Deux ans après, Dewaere revient pour tourner intégralement Adieu poulet à Rouen. Son partenaire est Lino Ventura. Après ce film politicopolicier, la place Barthélémy et l’église Saint Maclou sont transformées pour y filmer des scènes censées se dérouler dans le Paris encerclé par les Prussiens, en 1870. Le film s’appelle Un autre homme, une autre chance. 1983, Eddy Mitchell et Michel Serrault tournent une scène dans le stade Robert Diochon, après le match Rouen- Strasbourg. Agnès Jaouis plantera encore ses caméras à Rouen à l’aube du XXe siècle. Mais les longs-métrages seront de moins en moins tournés à Rouen. Le dernier en date est un passage de Mesrine, à la caserne Pélissier .

T.C.

Plusieurs festivals ont lieu à Rouen : Regard sur le cinéma nordique (Janvier 2012); Courtivore (mai-juin); Cinéma nordique (dernière édition en 2010); Cinéma coréen. > Pas de longs métrages programmés à Rouen